La Ville de Wasquehal relance son vélobus « municipal »

, par guillaume

L'une des lignes du vélobus à WasquehalDébut 2011, la Ville, à l’initiative de l’un des éducateurs sportifs – dont une des missions régulières est d’intervenir dans les établissements scolaires – soutenu par le 1er adjoint au maire (également en charge du développement du vélo), se lance dans la mise en place d’un vélobus « municipal » avec l’objectif de desservir les écoles primaires.

Une première expérience est menée au printemps. Après distribution d’un questionnaire à l’ensemble des élèves du primaire afin de connaître leurs habitudes de déplacement, des temps spécifiques leur sont proposés pour leur transmettre les notions indispensables à la pratique du vélo en sécurité, dans la perspective de les rendre autonomes à leur arrivée au collège.


En 2012
- 4 lignes
- 50 enfants concernés
- 6 écoles desservies

Un travail d’information est mené avec l’association Droit au vélo pour permettre une bonne appréciation du vélo comme mode de déplacement utilitaire.

À la suite de l’enquête par questionnaire, il en ressort un nombre important d’enfants et de parents intéressés. Une réunion d’information est organisée pour permettre aux parents d’exprimer leurs doutes et d’y répondre, à l’aide d’éléments fiables tels que les freins liés aux intempéries, à « l’insécurité routière » , à l’organisation des lignes, à la responsabilité des uns et des autres, aux questions d’assurance.

À partir de la rentrée de septembre 2011, quatre lignes deviennent rapidement opérationnelles, pour concerner jusqu’à plus d’une cinquantaine d’enfants. Elles sont toutes accompagnées par les agents municipaux sur la base du volontariat (sur leur temps salarié mais selon leur libre choix d’y participer ou non). La participation est régulière durant toute l’année scolaire, même en hiver. L’équipe municipale est chargée de centraliser et coordonner les lignes, même si un accompagnement des parents est vivement souhaité et encouragé. L’équipe municipale prend cependant l’engagement de maintenir ce service tant que le relais n’aura pas été pris par des volontaires bénévoles.

La principale contrainte est liée au renouvellement des parents et des enfants participants, qui pour une partie sont concernés par le passage au collège. Un nouveau travail de sensibilisation est mis en œuvre pour mobiliser de nouveaux publics, et une trentaine d’enfants y participe déjà depuis la rentrée 2012. Et bonne nouvelle, l’animation de l’une des lignes est cette fois assurée par les parents.

Reste la nécessité de pouvoir compléter le dispositif pédagogique par une sortie permettant d’évaluer les compétences des enfants individuellement en situation réelle. Des zones d’ombre propres à la réglementation spécifique aux sorties sur temps scolaire restent à éclaircir avec les différents acteurs concernés, notamment l’Éducation Nationale.

L’un des avantages principaux à cette action est la nouvelle visibilité du vélo dans la ville, permise grâce aux cortèges quotidiens et colorés du premier vélobus « municipal ».