Aujourd’hui, 80% de l’énergie que nous consommons à l’échelle mondiale est d’origine fossile. Si on ajoute la part du nucléaire, on aboutit à plus de 87% de l’énergie consommée dans le monde d’origine non renouvelable. A ce défi s’ajoutent les inégalités croissantes. Tandis que 2% de la population française (...)

Lille, Gare Saint-Sauveur
Boulevard Jean-Baptiste Lebas

Virage Énergie - Mieux vivre en Nord Pas de Calais Une transition énergétique et des transformations sociétales, des solutions pour la COP21

, par Sébastien Torro-Tokodi

PNG - 121.5 ko

Aujourd’hui, 80% de l’énergie que nous consommons à l’échelle mondiale est d’origine fossile. Si on ajoute la part du nucléaire, on aboutit à plus de 87% de l’énergie consommée dans le monde d’origine non renouvelable. A ce défi s’ajoutent les inégalités croissantes. Tandis que 2% de la population française effectue 50% des trajets en avion, plus de 20% des ménages du Nord-Pas-de-Calais se trouvent en situation de précarité énergétique dans leur logement.

Ces constats sont le point de départ de la réflexion. Depuis 2006, l’équipe Virage-énergie Nord-Pas-de-Calais, aux côtés de citoyens et avec les partenaires académiques (Laboratoires TVES, Lille 1, et CERAPS, Lille 2) et institutionnels (Conseil régional Nord-Pas-de-Calais et ADEME), effectue un travail de recherche sur les modes de vie, afin de dégager un projet politique souhaitable et partagé.

Après avoir démontré par les chiffres, en 2008, qu’il est possible de se passer du nucléaire en Nord-Pas-de-Calais, l’association s’est penchée sur la notion de sobriété énergétique. Les travaux ont été publiés en 2013 dans les « scénarios de sobriété énergétique et transformations sociétales » laissant entrevoir des économies d’énergie potentielles pouvant atteindre plus de 50% en jouant uniquement sur les modes de vie, les comportements et les organisations collectives.

Depuis, en se basant sur les besoins actuels de la population pour s’alimenter, être mobile, se loger, travailler, se divertir, l’association a approfondi les chiffres en matière de production d’énergies renouvelables, de réduction des consommations d’énergie par des mesures d’efficacité et des actions de sobriété énergétique.

Les débats suscités au cours de nombreuses réunions citoyennes et rencontres d’experts ont permis de construire trois visions pour la région Nord-Pas-de-Calais en 2050.

Les trois scénarios qui en résultent correspondent chacun à un futur possible, futur décrit en matière d’énergie consommée, d’énergie renouvelable produite localement, d’impacts écologique, sanitaire et humain, d’évolution des modes de vie et de changements des pratiques sociales, d’emplois détruits et créés par ces évolutions, du développement du partage et des solidarités... Chaque scénario propose une vision cohérente de la société, de l’engagement des citoyens, des collectivités et des entreprises en faveur d’une transition énergétique et de transformations sociétales.

C’est donc bien du « faire société » et du « mieux vivre » dont il est question dans les propositions de Virage énergie Nord-Pas de Calais.